Les berges

La berge (ou rive) est le bord en surplomb (relevé ou escarpé) d’un cours d’eau, ou d’une pièce d’eau fermée (étang, lac).

Les berges sont dites naturelles ou artificielles. Le Dictionnaire de l’Académie Française de 1798 ajoute qu’il peut aussi s’agir du bord relevé ou escarpé d’un chemin ou d’un fossé.

Les berges sont naturellement sensibles à l’érosion hydrique (qui peut être très exacerbée par le batillage des bateaux, par l’usage de désherbants sur les berges, par l’action d’espèces introduites  telles que l’écrevisse américaine, le rat musqué ou le Ragondin introduits en Europe. Le bétail qui descend à l’eau pour boire ou traverser peut aussi endommager les berges fragiles, de même que les pêcheurs ou les promeneurs, en situation de surfréquentation.
Les berges ont dans la nature un tracé qui évolue dans le temps, que l’Homme cherche à stabiliser.

Atterrissement: accumulation d’argile, limon, sable, gravier ou galet en bordure de berge ou dans le lit même du cours d’eau,crée par une diminution de la vitesse du courants.

Enrochement: blocs de pierre, déposés par l’homme, au niveau des berges pour les protéger de l’érosion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *